Matricule 156 - Union Royale Namur fans : site officiel du club de foot de NAMUR - footeo

Jordan Tonnet, le touche à tout du foot namurois

26 octobre 2020 - 14:56

Le gardien des «Merles» Jordan Tonnet a plus d’une corde à son arc. Rencontre avec un joueur atypique, rappeur et basketteur.

Âgé de bientôt 29 ans, Jordan Tonnet a bourlingué depuis bientôt dix ans dans notre belle province mais aussi du côté de l’Olympic de Charleroi. Apportant partout lors de ses passages ses qualités de gardien de but mais aussi une bonne humeur communicative. «Je suis né en Martinique avant de rejoindre la France un an plus tard pour m’établir à Torcy,à deux pas de Disneyland», relate l’intéressé.

Ses premiers pas de footballeur ont lieu en Seine et Marne avant de participer à un test de détection au Sporting de Charleroi alors qu’il avait 18 ans. «À l’époque, je pouvais aussi aller à Genk. J’ai choisi les Zèbres pour la facilité de la langue et aussi la proximité de Charleroi avec Paris», confie-t-il. L’année suivante, Jordan, qui n’a pas peur du dépaysement, partait un an à Watford où il évoluait avec les U 21. Malheureusement, il se blessait à l’épaule pour une longue durée (six mois) et devait se faire opérer en France. Après un si long laps de temps sans jouer, le gardien français cherchait un nouveau club. Via Didier Beugnies alors directeur sportif au Sporting, Jordan Tonnet rejoignait les Bas-Prés en 2011. Sans beaucoup jouer, encore tracassé par une blessure. «En plus, Sébastien Cousin était dans les buts. Un vrai monument difficile à déloger», note l’ami Jordan.

«Quasi un Namurois de souche»

Parti à Fosses avec lequel il fut champion de P1 et élu meilleur gardien de la série, Jordan fit un passage à l’Olympic avant de revenir à Namur. «J’adore Namur, le club et la ville, s’exclame celui qui peut contempler tous les matins la Citadelle depuis la fenêtre de son domicile. Je suis quasiment un Namurois de souche».

Un retour apprécié par les supporters des Merles. Avec déjà de bons moments à la clé comme cette séance de tirs aux buts à Berchem où il insista auprès du staff pour rentrer avant le moment fatidique. «C’était un peu un coup de poker mais je le sentais bien», se rappelle-t-il.

Épargné jusqu’ici par les blessures qui ont un peu freiné son évolution, le dernier rempart namurois se sent comme un poisson dans l’eau aux Bas-Prés. «C’est génial de travailler avec Didj (Didier Stempels) qui sait alterner travail intensif et plaisir». Il ne tarit pas d’éloge sur les autres gardiens. «Ce Blaise Fonteijne, quelle armoire à glace. J’espère être comme lui à 42 ans. Yohan (Prévot) devrait revenir à la mi-novembre. La concurrence sera de mise mais toujours dans la bonne humeur».

Rap: le reste du vestiaire devrait y passer

Un maître mot dans la vie de Jordan Tonnet qui s’est récemment mué en DJ sous le nom de «Djow» et qui a réalisé deux clips Rap sur ses coéquipiers Frédéric Rosmolen et Dieudonné Lwangi, devenus connus sur Youtube. Le reste du vestiaire devrait bientôt y passer. «Je ne compte pas me lancer comme pro, rigole-t-il. J’aime bien rigoler et mettre de l’ambiance dans le vestiaire. C’est une parenthèse, un zeste d’autodérision d’ans un monde marqué par le Covid 19. Je pense que les autres clips vont rester au niveau de nos vestiaires. Le principal est de rester compétitifs à la reprise». Si reprise, il y a.

Basket, athlétisme et même boxe

Jordan Tonnet a le profil d’un coach sportif. Le foot reste sa discipline préférée même s’il a connu une parenthèse… basket dans son parcours. «J’enchaînais malheureusement différentes blessures quand j’évoluais à la Neuville, même si j’ai pu disputer un match de Coupe de Belgique contre Lokeren». Genou, cuisse et même œil, autant d’endroits qui l’ont fait souffrir lors de cette saison sous la vareuse des Dogues. «J’ai vraiment eu envie d’arrêter tellement j’étais dégoûté, révèle-t-il. Je voulais pourtant continuer à faire du sport. L’opportunité s’est présentée de rejoindre un club de basket, un sport que j’apprécie aussi beaucoup».

Jordan Tonnet a évolué une saison sous le maillot de la P1 de Marcinelle. «Un bon souvenir et une superbe expérience», note celui qui se débrouillait aussi très bien sous les anneaux, comme pivot. «J’aime le sport en général. J’ai aussi pratiqué l’athlétisme et la boxe». Les attaquants adverses sont prévenus. Jordan ajoute du punch à ses sorties aériennes.


Benoît JADOT - L'Avenir - 26/10/2020

https://www.lavenir.net/cnt/dmf20201025_01523435/jordan-tonnet-le-touche-a-tout-du-foot-namurois

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Arbitre
  • 2 Joueurs
  • 32 Supporters