Matricule 156 - Union Royale Namur fans : site officiel du club de foot de NAMUR - footeo

Vander Cammen tient la baraque

30 octobre 2018 - 16:06

Même pour saluer les supporters, Vander Cammen et Bojovic ne sont jamais loin.

Impérial ce dimanche, Loïc Vander Cammen retrouve doucement son niveau et sa forme physique. Peu importe qui est à ses côtés.

Au-delà de la victoire, nette dans les chiffres face à Wavre (3-0), et de la deuxième place consolidée, Namur a soigné ses statistiques ce dimanche. En marquant trois buts, les Merles ont confirmé qu’ils possédaient de loin la meilleure attaque de la série. Ils ont aussi signé une cinquième clean sheet, notamment grâce à un axe central très solide composé de Petar Bojovic et de Loïc Vander Cammen, qui a sorti un match parfait.

«On m’avait parlé de l’attaquant adverse (NDLR: Sandro Tardio) qui marquait beaucoup mais je ne sais même pas s’il a frappé une fois au but», résume le grand défenseur, auteur de deux tacles exemplaires et précieux en première mi-temps dans le rectangle, applaudis par les supporters. «C’est vrai qu’ils étaient chauds ces deux retours-là, sourit Vander Cammen. Je n’avais pas le choix, je devais me lancer mais c’est vrai que si l’attaquant avait touché le ballon juste avant, il y aurait sans doute eu penalty.» Le timing et la précision ont fait le reste.

«Je retrouve mon niveau»

Ses gestes défensifs osés sont autant de preuves que l’ancien Cinacien, bientôt 24 ans, a retrouvé la forme et la confiance après plusieurs mois de galère dus à des pépins physiques. «Je me suis encore fait une frayeur durant la préparation avec une petite déchirure. Je pensais que j’allais repartir pour six moi sans jouer, comme la saison passée à Châtelet, mais heureusement c’était beaucoup moins grave. Petit à petit, je retrouve mon niveau et j’arrive doucement à 100%.»

«Abdou et Petar ont des styles différents»

Parfois aligné aux côtés d’Abdou Boukamir, de Petar Bojovic ou, s’il le faut, de Xavier Toussaint dans l’axe, Loïc Vander Cammen s’adapte. «Xavier n’aime pas l’axe mais il l’a déjà fait pour dépanner, commente VDC. Abdou et Petar ont des styles totalement différents. Abdou est capable de monter, voire de dribbler balle au pied, tandis que Pet est plutôt dans les passes longues ou les intervalles, un peu comme moi.»

En bon équipier, Loïc n’oublie pas de saluer le travail des médians. «Que ce soit Abdou qui ratisse, ou Berthold (Kitoko) avec son gros volume de jeu, voire Martin, ils abattent un gros travail.» À l’image, donc, de Martin Hellas, de retour de blessure après son entaille à la cheville subie à Manage le 7 octobre. «La plaie est cicatrisée et j’ai finalement repris assez vite avec le groupe, explique le médian namurois. Je monte en puissance aussi, je me sens de mieux en mieux et j’espère pouvoir enchaîner les matches.» Et Namur les victoires.

Vincent BLOUARD - L'Avenir - 30/10/2018

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Arbitre
  • 2 Joueurs
  • 23 Supporters