Matricule 156 - Union Royale Namur fans : site officiel du club de foot de NAMUR - footeo

Uytdenhoef : «Je ne sais même pas qui entraîne Namur»

28 octobre 2018 - 11:13

Daniel Uytdenhoef, ancien Merle et entraîneur des gardiens de Wavre. Union Namur - Wavre Sports : Dimanche, 15h00.

Daniel Uytdenhoef a joué pendant quatre ans à Namur. Il entraîne maintenant les gardiens de Wavre et entend bien gagner chez les Merles.

Patrice Vangest et Daniel Uytdenhoef ont porté un jour la vareuse de l’UR Namur, à l’époque du stade Soulier. Pour le T2 et l’entraîneur des gardiens de Wavre, le match de demain s’annonce particulier.

Daniel Uytdenhoef, qu’évoque pour vous ce club de Namur?

Un peu de nostalgie. J’ai joué quatre saisons à Namur, de 94 à 98, j’y ai connu la D3 et la Promotion, avec pas mal de bons souvenirs. J’ai beaucoup appris avec Marc Grosjean comme entraîneur. On possédait à l’époque une solide équipe avec des joueurs tels que Vangest ou Lambrechts (NDLR: mais aussi Defays, Mauléon, Jacobs, Catinus…). Namur était alors la grosse cylindrée de la série avec un effectif hors du commun (NDLR: qui n’a pourtant terminé que 10e en 97-98).

Les temps ont bien changé…

Cela fait vingt ans que j’ai quitté Namur et je ne suis pas certain de reconnaître toutes les personnes que j’ai connues à l’époque (NDLR: il avait la réputation d’être bon gardien et homme discret). Beaucoup de choses ont changé et j’avoue que je ne sais même pas qui entraîne Namur. J’ai juste entendu qu’Olivier Nanni y était T3 ou entraîneur de la Réserve.

Entre Wavre et Namur, votre cœur balance?

Pas vraiment. Certes, c’est toujours particulier de retrouver un ancien club. J’ai joué à Namur et à Wavre mais mon cœur est Vert et Blanc.

Que pensez-vous de vos gardiens?

Si je ne parle que pour cette saison, j’ai la chance de travailler avec deux jeunes mais excellents gardiens. Simon s’Jongers et Stefano Maricosu possèdent des qualités différentes, ils se valent, s’entraînent tous les deux à fond et écoutent mes conseils. Il existe une saine rivalité et chapeau à eux pour leur comportement.

Comment jugez-vous le premier tiers de championnat de Wavre?

Je parlerais d’un début de saison satisfaisant mais avec malgré tout un petit goût amer. Avec un peu plus d’attention et de maturité, on aurait pu avoir quelques points supplémentaires.

Il y a des points à récupérer à Namur…

On n’aurait pas perdu deux points samedi dernier face à Aische qu’on se serait rendus aux Bas-Prés avec le même nombre de points que notre adversaire. Mais cela ne change rien à l’idée qu’on veut gagner.

 

L’efficacité offensive en question

Avec un zeste d’efficacité offensive supplémentaire, l’Union Namur FLV aurait pu ramener davantage qu’un partage la semaine passée à Tournai.

Ceci dit, l’entraîneur namurois Jean-Claude Baudart n’affiche pas d’inquiétude avant la visite de Wavre, un autre gros morceau. «Nous nous créons des occasions, c’est l’essentiel, raconte-t-il. Pour émerger plus facilement, il nous reste à nous montrer plus concrets devant le but.»

Un message qui devra être entendu et appliqué face aux Macas. Pour cela, les Namurois ont aussi beaucoup travaillé le fonctionnement de leurs flancs. «Quelques réglages étaient encore à effectuer», reconnaît le coach unioniste.

Face à leur poursuivant direct, les Noir et Jaune devront livrer une prestation sérieuse et rester bien concentrés. «Wavre est très vif dans tous les secteurs», prévient Jean-Claude Baudart.

L'Avenir, 28-10-2018 - Sébastien BRAUN et B.J.

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Arbitre
  • 2 Joueurs
  • 23 Supporters