Matricule 156 - Union Royale Namur fans : site officiel du club de foot de NAMUR - footeo

Baudart: «La pression est sur l’adversaire»

20 octobre 2018 - 12:54

Tournai - Namur : Samedi, 20 h

Boostés par leur belle victoire face au Léopold samedi dernier (2-0), les Unionistes abordent en toute sérénité ce long déplacement chez l’un des favoris. Avec la possibilité de réaliser un coup marquant contre des Tournaisiens empêtrés dans une (petite) spirale négative (1 point sur 6) et qui vient surtout de concéder sa première défaite. «C’est à la fois une bonne et une… mauvaise chose, pense l’entraîneur namurois Jean-Claude Baudart. Nous pouvons en profiter car la pression est sur l’adversaire. Par ailleurs, les Hennuyers voudront peut-être sauver leur coach et se motiver davantage.»

Le coach namurois préfère planter un autre décor. «Ce sera le duel entre la jeunesse tournaisienne et la maturité namuroise, estime-t-il. Nous avons juste l’envie de ramener quelque chose.» L’évolution globale de son équipe laisse présager un match complet et sérieux.

Frédérick Rosmolen partage l’avis de son coach. «C’est une rencontre importante mais pas décisive, estime le milieu de terrain namurois. Nous avons préparé cette confrontation de la même manière que les matches précédents.»

Il mise sur la force collective actuelle des Merles mais aussi sur les phases arrêtées qu’il distille tel un chirurgien depuis le début de saison.

Tournai: remise en questions

À Tournai, les supporters grondent déjà après le récent 1/6. «Voilà deux semaines qu’on ne réussit plus à produire du jeu comme on le faisait en début de saison, résume l’ailier Florian Delacourt. Samedi dernier, malgré quelques occasions, on est passé à travers. On a montré notre frustration sur le terrain en nous énervant à mauvais escient. Heureusement, on s’est expliqués dans les vestiaires. L’heure est à la remise en questions.»

Ceci dit, Florian Delacourt reste serein sur la capacité de réaction de l’équipe. «Je suis confiant parce qu’on sait faire preuve de roublardise et de maturité, dit le Tournaisien. On a déjà gagné une rencontre à neuf contre onze. On entame deux matches difficiles (NDLR: Namur puis le RCS Brainois). En cas de double défaite, on pourra oublier le championnat.»

La pression est donc bel et bien sur les épaules des visités ce samedi soir. Ce n’est pas pour déplaire aux Merles.

L'Avenir, 20/10/2018

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Arbitre
  • 2 Joueurs
  • 23 Supporters