Matricule 156 - Union Royale Namur fans : site officiel du club de foot de NAMUR - footeo

Fosses – UR Namur : une fusion en questions

7 avril 2018 - 12:54

Ça s’active en coulisses pour régler le dossier de la fusion. À l’heure actuelle, il reste des inconnues à clarifier.

À première vue, la fusion avec Fosses est une bonne chose pour l’UR Namur et… pour les représentants de la province à l’Union belge. Elle permettrait de maintenir le matricule 156 en Nationale et de soulager des clubs mal classés en Provinciale en évitant un descendant supplémentaire. Il n’empêche, malgré la conférence de presse menée jeudi par Christophe Graulus (le repreneur) et Alain André (futur directeur général), plusieurs questions restent en suspens. On les expose ici en lançant des pistes de réponse.

1. Quid des installations de Fosses?

Fin 2011, le club avait inauguré son terrain synthétique et lancé, peu de temps après, un foot-études (rapidement disparu) en collaboration avec le collège Saint-André. Le club de Fosses et la commune ont une convention pour l’utilisation des installations (aussi utilisées par des écoles) mais, en cas de fusion, les termes de celle-ci la modifieraient. Christophe Graulus devrait rencontrer le bourgmestre ce week-end pour discuter des nouvelles modalités mais les élus veilleront à préserver les intérêts des Fossois et des équipes de jeunes.

2. Graulus président?

Ambitieux et passionné, Christophe Graulus a annoncé jeudi qu’il serait le futur président du club dont le nom n’est pas encore définitivement établi. S’il peut évidemment présider une ASBL en droit commun, il ne pourra cependant pas occuper de poste officiel dans le football puisque, pour rappel, il a été radié par l’Union belge. Et condamné par la cour d’Appel de Liège au civil.

3. Quid des dettes?

Les dettes «commerciales» et fédérales restent dues en cas de fusion. On pense ici à Lucien Roméo, aux fournisseurs de l’UR Namur, mais aussi aux anciens membres du club qui ont réclamé leur dû via l’Union belge. Il y a des accords. Avec le consortium représentant le futur club, qui a les reins solides (la passion de certains pour l’UR Namur est toujours bien là). Et avec l’Union belge qui a accordé certains délais, ce qui permet à l’UR d’éviter la radiation. Car en cas de radiation d’un des deux clubs, pas de fusion possible évidemment, et pas de matricule sauvé… Le département juridique de la Fédération sera questionné la semaine prochaine pour s’assurer de la conformité.

Dans l’immédiat, les conseils d’administration des deux clubs doivent se réunir, avant de convoquer une assemblée générale extraordinaire. Avec chaque fois, à l’ordre du jour, un seul point: la fusion. Enfin, une troisième assemblée générale constituante de la nouvelle ASBL doit acter cette fusion et la création du nouveau club. Le temps presse.

L'Avenir, 7-4-2018

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Arbitre
  • 2 Joueurs
  • 21 Supporters