Matricule 156 - Union Royale Namur fans : site officiel du club de foot de NAMUR - footeo

L’UR Namur va devoir se prononcer sur son avenir

29 mars 2018 - 17:21

La date butoir du 1er avril pour la reprise du club approche à grands pas: mais la piste allemande semble s’éloigner assez sérieusement.

Une fois de plus, la semaine est agitée en coulisses à l’UR Namur. Et pour cause, la date butoir du 1er avril (!) arrive à grands pas. C’est l’échéance que Larson Mellal et Pablo Sanchez Sierra ont promis de respecter pour annoncer les noms du ou des repreneurs du club.

Las, la piste évoquée de l’investisseur allemand a pris du plomb dans l’aile ces derniers jours. Les contacts avancés avec un avocat actionnaire et ex-joueur du club de Darmstadt 98 (D2 Bundesliga) seraient-ils au point mort? On n’en saura pas plus vu la volonté des dirigeants actuels (le président Lebrun compris) de ne pas communiquer sur la question. Mais ce ne serait pas étonnant, tant la situation sportive et financière de Darmstadt 98 est elle-même devenue délicate… Et comme nous l’écrivions le mois dernier, celle de l’UR Namur a de quoi faire fuir aussi…

Clémence fédérale?

Bref, la tendance actuelle est de reprendre contact avec les candidats investisseurs régionaux qui s’étaient manifestés un moment, et avaient été écartés (mais oui…). Voir même de solliciter un nouveau prêt de la part de Lucien Roméo, qui ne veut – logiquement – plus rien entendre… On y verra plus clair début de semaine prochaine, s’il y a bien quelque chose à en dire!

Pour l’instant, l’UR Namur et les personnes chargées de négocier la reprise du club semblent un peu aux abois et certains joueurs ne seraient de nouveau plus défrayés.

Ça gigote, ça s’énerve, mais à côté de cela les dettes fédérales restent curieusement en suspens à l’Union belge. Après Bairamjan et ses anciens joueurs, c’est au tour de l’ex-T2 Vincent Pingaut de réclamer son dû. Cela en l’absence de prononcé sur la future situation sportive du club la saison prochaine (P1 avec une pénalité de neuf points, ou P2?): on peut dire qu’une bonne âme veille sur le matricule 156…

Roméo a un dernier atout

Lucien Roméo, lui-même principal intéressé dans la reprise du cercle mosan, n’en sait pas vraiment plus que nous. «J’ai conclu un accord avec les intermédiaires que j’ai encore rencontrés il y a dix jours. On me promet des garanties que je n’ai pas encore pu voir jusqu’à présent».

Comme sœur Anne, Lucien Roméo ne voit rien venir mais affirme qu’il veut toujours sauver le club centenaire. «Si j’avais vraiment voulu débrancher totalement la prise, je l’aurai fait il y a 3 ans», affirme l’homme d’affaires. «Namur ne mourra pas et peut renaître de ses cendres » prédit-t-il.

L’intéressé pourrait bientôt dévoiler un dernier atout dans sa manche: «je veux que l’UR Namur retrouve sa splendeur d’antan. Je n’aurais pas stoppé si deux personnes n’avaient pas abusé de la faiblesse de certains pour réclamer des sommes qu’ils savent ne pas devoir recevoir».

L'Avenir, 29/3/2018

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Arbitre
  • 2 Joueurs
  • 21 Supporters