Matricule 156 - Union Royale Namur fans : site officiel du club de foot de NAMUR - footeo

Namur : Scianguetta garde le moral

27 février 2018 - 18:26

4 buts encaissés, un penalty stoppé et plusieurs solides arrêts: le portier namurois Andrea Scianguetta n’a pas eu froid dimanche.

Pas facile la vie de gardien de but cette année à l’UR Namur. Avec 79 buts encaissés, les portiers se retournent en moyenne au moins trois fois par match. Dimanche à Verlaine, Andrea Scianguetta a été rechercher quatre ballons dans ses filets. Et pourtant, il a livré un bon match, à l’exception du deuxième but sur lequel il est coupable. Au lieu de sortir et de capter un ballon aérien qui retombait dans son petit rectangle, l’ex-joueur de Sclayn est resté scotché sur sa ligne. «Oui, c’est pour ma pomme, reconnaît le portier de 27 ans. Ça allait mieux dans mes sorties, mais là, je ne sais pas ce qui m’a pris de ne pas bouger. Dommage, car ce but nous fait mal avant la mi-temps. Et il gâche le reste de ma prestation».

Une prestation qui a permis aux Merles de ne pas prendre l’eau en deuxième mi-temps. Inexistants, ils ont pu compter sur leur gardien, notamment pour arrêter le penalty botté par Guilmi. «Oui, j’ai effectué quelques arrêts difficiles, confirme Andrea. Je ne vais pas m’en cacher, c’est bon pour la confiance. Mais la malchance nous poursuit toujours, comme sur ce troisième but. Je stoppe le tir de l’attaquant mais le ballon ricoche sur la jambe de Fabrice (N’Kodi) et file au fond

Si la saison des gardiens est compliquée, celle de l’équipe et du club l’est tout autant. Dans ces conditions, Andrea tente de garder le moral. «Ce n’est pas toujours évident mais on essaye de donner le maximum pour prendre des points et malgré tout du plaisir, ajoute-t-il. L’esprit de groupe est toujours présent et il ne manque pas souvent grand-chose pour inverser le résultat. Encore ici, on prend 4 goals alors que l’adversaire n’était pas beaucoup plus fort. On va s’accrocher jusqu’au bout».

Un coach sans pincette

Andrea se réjouit en tout cas de l’arrivée de Zoran Bojovic aux commandes de l’équipe. « Il donne une bonne dynamique, connaît le foot et inspire le respect. Il ne prend pas beaucoup de pincettes pour dire les choses mais au moins, il dit ce qu’il pense, que ce soit en positif ou en négatif. C’est la différence avec l’ancien coach qui ne disait rien mais avec qui on apprenait les choses dans la presse

L'Avenir, 27-2-2018

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Arbitre
  • 2 Joueurs
  • 23 Supporters