Matricule 156 - Union Royale Namur fans : site officiel du club de foot de NAMUR - footeo

Un parfum de reprise pour l’UR Namur ?

18 décembre 2017 - 16:31

L’UR Namur a-t-elle disputé le dernier match de son histoire ce dimanche à Herstal en héritant d’une cinglante défaite ? On aurait tendance à répondre affirmativement mais dans les coulisses, des tractations s’engagent avec des repreneurs.

La flamme de l’espoir ou une simple rumeur ? Difficile de se prononcer, on devrait y voir plus clair dans les prochains jours. Si Lucien Romeo a exigé la semaine dernière un état des lieux complet des (faibles) finances du club, c’est que le Carolo a une idée derrière la tête.

Sans une manne d’argent de plus de 30.000 euros pour honorer notamment les dettes de Pascal Bairamjan et Jean Mathieu, ainsi que des fonds pour financer la fin de saison, l’UR Namur mettra la clé sous le paillasson début janvier.

Vu la situation et le point de non-retour réaffirmé par Lucien Romeo, la seule solution de survie doit venir d’un repreneur.

Selon nos informations, des pistes existent. Deux sociétés étrangères, mais basées en Europe, sont actuellement intéressées par une reprise de l’UR Namur. «  En Belgique, il n’y a pas de possibilité, cela doit venir d’ailleurs », nous lâche un informateur. Une certitude, il ne s’agit pas d’un plan japonais, lié aux nouveaux dirigeants de Saint-Trond, club avec lequel les « Merles » sont en association avec les jeunes. «  Ces candidats ont des gros moyens financiers.  »

Une rencontre avec ces deux sociétés est d’ailleurs prévue cette semaine avec plusieurs dirigeants mais on ne sait pas si les deux entreprises sont intimement liées ou portent chacune un projet. «  Namur est un club historique et la ville est la capitale de la Wallonie. La situation est parfaite pour investir selon eux. Le souci reste cependant la situation sportive du club qui pourrait les refroidir. »

En effet, la défaite 11-2 de ce dimanche ne doit pas faire sauter de joie d’éventuels repreneurs.

Avant-dernier au classement, il faudrait un miracle pour que Namur se sauve sportivement (et donc qu’une reprise soit possible) afin d’éviter la double rétrogradation (sportive et extra-sportive suite à la cession de patrimoine). «  Retomber en P2 est un frein mais ces personnes ont de l’argent pour faire remonter l’équipe directement l’année suivante  », nous assure-t-on.

Affaire à suivre.

Jérôme Nellis - La Meuse Namur (18-12-2017)

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Arbitre
  • 2 Joueurs
  • 21 Supporters