Matricule 156 - Union Royale Namur fans : site officiel du club de foot de NAMUR - footeo

Tests et emplettes... et 11 300€ à payer pour Namur !

16 novembre 2017 - 17:01

Ransford Addo (en rouge) a déjà joué… contre Namur. C’était avec l’Antwerp en 2009. Il pourrait rejoindre l’UR.

Le match amical de mardi soir entre Ciney (D2) et l’UR Namur (D3) a servi à plusieurs essais, dont certains concluants. Bilan avec les coaches.

Mardi soir sur le terrain synthétique du Tillieux à Ciney, les Bleus ont gagné 2-0 face à l’UR Namur grâce à des buts de Dujardin et Jadot en deuxième mi-temps. Résultat anecdotique, bien sûr, mais des enseignements à tirer tout de même pour les deux entraîneurs.

Renquin: «Le plaisir, c’est important»

En championnat, leur but est identique: se maintenir dans leur division respective. Leur objectif dans cet amical était par contre différent.

Michel Renquin voulait essayer de nouvelles choses en vue du match important de samedi à Waremme après le week-end dernier libre de match suite au forfait général du White Star. Le 4-4-2 a été répété, notamment dans une première mi-temps (*) pas franchement emballante (0-0). «La deuxième période m’a réjoui, souligne Michel Renquin. Je pense que les joueurs ont pris du plaisir, c’est important.»

Keita et Addo prioritaires, Mununga a signé

À Namur, Steve Pischedda devait observer plusieurs tests. Des joueurs susceptibles de venir renforcer son groupe au mercato de janvier. Mory Keita, attaquant passé par l’Olympic Charleroi et La Louvière, a reçu une réponse favorable alors que, dans un premier temps, il avait refusé de venir jouer ce genre de match. «Il manque de rythme mais il a le profil recherché et est fit», analyse le coach. Il reste à conclure les fameuses procédures d’affiliation… A ce niveau-là, tout semble réglé avec Joany Mununga, un back droit de 26 ans formé au Standard et qui arrive de Berchem.

Le club espère aussi signer Ransford Addo, observé à l’entraînement. Le défenseur ghanéen de 34 ans, frère de l’ancien Brugeois Éric Addo, évoluait à Berchem la saison passée après des passages par Deinze, l’Antwerp et la Chine notamment. En cas de désaccord, Namur pourrait se tourner vers un joueur français testé mardi soir. Un milieu défensif robuste qui évoluait en CFA2 (France).

Un médian offensif, français lui aussi, n’a pas convaincu.

Sans oublier que Namur a déjà acté l’arrivée d’Abdoulaye Seck (29 ans), l’ancien défenseur d’Anderlecht qui sera alignable à partir de janvier. «On est à l’affût pour un back droit», ajoute Pischedda. En tout, le club espère accueillir cinq à six nouveaux joueurs.

Mais qui dit transferts dit aussi argent. Pour faire venir de tels joueurs, la direction devra mettre la main au portefeuille malgré les restrictions drastiques qui guettent l’UR. Apparemment, à Namur, le maintien est à ce prix…

11 300€ à payer pour Namur

Les premières sanctions commencent à tomber suite aux appels déposés par l’UR Namur concernant les décisions prises par la commission de litiges (Namur condamné à rembourser son ancien entraîneur Pascal Bairamjan et le joueur Jean Mathieu pour conventions non respectées).

La 1er chambre du comité d’appel vient ainsi de confirmer la décision de la commission des litiges au sujet de la créance de 11 300€ réclamée par Pascal Bairamjan. L’avocat de Namur ne conteste absolument pas ce montant mais demandait que l’ex-coach des Merles s’engage à ne pas poursuivre son action devant le tribunal civil si le club lui payait sa créance. Ce qui a été acté en séance. Namur versera donc cette somme à Pascal Bairamjan en attendant le verdict de deux autres appels (Jean Mathieu et un second dossier lié à Bairamjan) à l’ordre du jour de vendredi.

L'Avenir, 16/11/2017

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Joueurs
  • 21 Supporters