Matricule 156 - Union Royale Namur fans : site officiel du club de foot de NAMUR - footeo

Encore une mauvaise nouvelle pour l'UR Namur

12 octobre 2017 - 13:28

Les mauvaises nouvelles s’accumulent chez les Merles. C’est maintenant à son ancien gardien que le club doit pas mal d’argent.

On pourrait croire qu’on s’acharne sur l’UR Namur. Mais c’est une réalité, les décisions de la commission des litiges s’enchaînent et plongent un peu plus le matricule 156 dans la crise. Car cession de patrimoine ne signifie pas disparition et abandon de toutes les dettes. La preuve: après celles de Jean Mathieu et Pascal Bairamjan, c’est maintenant la plainte de Moustapha Fall qui pourrait venir grever la trésorerie du club.

Namur a fait opposition un jour… trop tard

Déjà condamnée à payer 37 420, 34€ pour le 31 octobre 2017 au plus tard à son ancien coach et son ex-jeune défenseur (voir nos éditions du samedi 7 octobre), l’UR Namur s’apprête à devoir verser 5 150€ au gardien Moustapha Fall. Une somme (remboursement forfaitaire pour les mois de novembre 2016 jusqu’en mars 2017 et le solde des primes de match) qui devait initialement être payée pour le 15 septembre. Mais Namur ayant introduit une opposition de cette décision en date du 31 août, l’affaire a été mise en continuation. Le hic, pour les Merles, c’est que cette opposition a été jugée irrecevable pour cause de… tardiveté. En effet, comme le prévoit un point du règlement, « l’opposition contre une décision par défaut doit, à peine d’irrecevabilité, être introduite dans un délai de sept jours suivant la publication dans la vie sportive». Or, dans ce cas, la commission des litiges a constaté que le dernier jour pour faire opposition était le 30 août à minuit. Et comme Namur l’a fait un jour plus tard…

Le contrat déposé à la Fédération par l’ex-gardien namurois prévoyait une indemnité forfaitaire de 850€ par mois d’activité, 150€ de frais de carburant et 100€ pris par point en match officiel. Soit 5 150€ que le club devra donc régulariser. Un montant qui s’ajoute aux 37 420, 24€ que le club doit à Mathieu et Bairamjan.

En appel

Si le président des Merles, Bertrand Lebrun a pris acte des différentes décisions de la commission des litiges, il n’abdique pas.

«Des dettes fédérales, nous savions que nous allions devoir en payer après la mise en liquidation, déclare le Rhisnois. Et on le fera. Mais sur la réalité des sommes, il y a des choses que nous allons contester. Nous avons fait appel sur l’ensemble des dossiers. Mais je ne vais pas commencer à étaler les arguments du club dans la presse. Je peux juste dire que nous ne sommes pas d’accord sur tout».

Ça commence à râler chez les jeunes

Toujours bien au poste, Betrand Lebrun tente de garder le moral malgré une situation sportive et financière compliquée. Car chez les jeunes aussi, plusieurs entraîneurs commencent à s’impatienter. Certains ont déjà quitté le navire, d’autres menacent de le faire. Le président coache d’ailleurs deux équipes. Par passion? Sans doute plus par obligation.

«Le mois d’août a été payé aux entraîneurs et septembre le sera cette semaine, précise Bertrand. On essaye de tenir la baraque mais avec seulement 30% des cotisations réglées à ce jour, c’est compliqué de faire face.»

Cela le sera encore plus si l’entièreté des sommes dues aux anciens affiliés doit sortir de la trésorerie d’un club décidément pas comme les autres.

L'Avenir, Thibaut MARMIGNON, 12/10/2017

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Joueurs
  • 21 Supporters