Matricule 156 - Union Royale Namur fans : site officiel du club de foot de NAMUR - footeo

L'UR Namur échapperait à la double sanction

30 août 2017 - 20:28

Namur évitera-t-il la descente en P2 s’il ne se maintient pas sur le terrain? À la lecture du PV de la commission de contrôle, oui, c’est très clair.

 

Le PV de la Commission de Contrôle sème un fameux doute sur la réelle sanction qui sera appliquée à l’UR Namur en fin de saison. Pour rappel, la cession de patrimoine de l’ancienne ASBL «Les Merles» vers la nouvelle «UR Namur 1905/156» a été jugée fautive. Une décision que personne n’a contesté, pas même le club, et qui a été actée lors d’une séance à la Commission de Contrôle de l’Union belge le 2 août dernier. Avec, comme conséquence attendue, la dégradation d’une division et neuf points de pénalité à l’issue de la saison 2017-2018.

Sauf que, dernièrement, nous nous sommes procuré le PV de cette séance (voir ci-dessous). Et le double verdict écrit noir sur blanc ne laisse planer aucun doute. Il est mentionné que l’ASBL UR Namur 1905/156 sera sanctionnée par l’application de l’article 2016.26, c’est-à-dire une dégradation au terme de la saison 2017-2018 sauf «s’il acquiert le droit à la promotion au terme de la saison 2017/2018, droit qui lui sera retiré par la compensation de la non-relégation. (NDLR: si Namur est champion, il resterait en D3, effectuant une opération nulle) et sauf si le club est condamné à la descente.» On comprend donc que la dégradation ne sera pas appliquée si Namur est descendant sportivement, en terminant donc 14e, 15e ou 16e du championnat de D3 amateurs B. Selon l’interprétation faite ici, Namur ne basculerait donc pas en P2 comme beaucoup le craignent, mais bien en P1, quelle que soit sa situation sportive en D3.

La pénalité de neuf points n’est pas claire non plus. Il est indiqué dans le PV qu’elle sera d’application « au début du championnat de la saison 2018/2019, en cas de relégation au terme de la saison 2017/2018, et ce dans le respect de l’article 1920 du Règlement ». On peut interpréter ici que Namur recevra ce handicap uniquement en cas de descente sportive. Mais pas s’il termine en ordre utile en D3 (entre la 2e et la 12e) place. En gros, il n’y aurait pas de double sanction dégradation et handicap de 9 points.

Une erreur de retranscription?

Rocambolesque, n’est-ce pas? À Namur, on se dit persuadé qu’on descendra bien de deux divisions avec neuf points en moins en cas d’échec sportif cette saison. Mais à l’ACFF, on est ennuyé par cette découverte. Certains nous disent même qu’il est en fait impossible de chuter de deux divisions d’un coup. Une version confirmée par Sébastien Humblet, l’avocat assessois membre du comité d’appel du foot pro. «Il n’y aura pas de double dégradation, c’est limpide en lisant le délibéré de la Commission de Contrôle. Et le règlement dit bien que si la dégradation porte à deux divisions, le club concerné évite la double peine. Les trois cas de figure sont ici bien établis: 1. Namur est champion et en compensation, il reste en D3. 2. Namur se maintient et il est sanctionné d’une dégradation en P1. 3. Namur termine dans les trois derniers, descend sportivement en P1 et est sanctionné de 9 points de pénalité».

Bref, le cas UR Namur, que l’on pensait réglé, ne l’est peut-être pas totalement. Il existe aussi une procédure spéciale qui permet à l’une des parties d’introduire une demande en interprétation quand le jugement n’est pas clair. Mais si la Commission s’est trompée, Namur est assuré de ne pas descendre plus bas que la P1 pour débuter la saison 2018-2019.

L'Avenir Namur, 29/8/2017

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Joueurs
  • 21 Supporters