Matricule 156 - Union Royale Namur fans : site officiel du club de foot de NAMUR - footeo

L’UR Namur se fait très peur (Namur - Pontisse : 2-1)

31 juillet 2017 - 18:30

Après une première mi-temps amorphe et une gueulante du coach à la pause, l’UR Namur a fait le plus dur en inscrivant deux buts en début de seconde période. Puis Pontisse a réduit le score et a véritablement malmené les Merles qui peuvent remercier leur gardien Quentin Deboschère.

UR Namur 2
Pontisse 1

La saison passée, quatre divisions séparaient l’UR Namur et Pontisse, aujourd’hui respectivement en D3 Amateurs et en P2 liégeoise. Pourtant en première mi-temps, la différence sur le terrain semblait à peine d’un échelon. Car si les Merles se créent des occasions, notamment via leur attaquant de pointe Ndongala, sosie de Batshuayi, ou le très remuant Galouzis, c’est rarement dangereux. De plus, le fond de jeu n’y est pas vraiment et on ne peut pas parler de domination. « La première mi-temps était catastrophique », avoue le coach namurois Steve Pischedda, qui fêtait ce dimanche ses 38 ans. « Cela manquait de rythme et d’envie. J’ai poussé une gueulante à la pause et ce qui est positif, c’est qu’il n’y a eu une réaction des joueurs. Mais elle n’a duré que 10 minutes. » En effet, dès l’entame du second acte, on sent plus de hargne dans le chef des « Merles » et Galouzis envoie un coup franc magistral sous la latte pour ouvrir le score.

À peine deux minutes plus tard, un bon pressing de Ndongala sur la défense permet à Kanga, déjà qualifié, de glisser sur la gauche à Pulcinelli qui double l’avance.

On pense les visités sur du velours mais c’était sans compter sur ce télescopage entre le gardien namurois Deboschère et Bajraktari qui profite à Soriano. « C’est un bête but qui résulte d’un manque de communication. Mais avec 17 nouveaux joueurs, cela arrivera encore », raconte le T1 mosan.

« J’avais gueulé à Deli que j’allais avoir le ballon mais il ne m’a pas entendu », explique le portier, qui va ensuite multiplier les arrêts décisifs.

À cinq reprises, Pontisse, qui n’avait pas de second jeu de maillot et qui a dû jouer avec celui de Namur, aurait pu égaliser mais il a tout sorti. « Je suis content de mon match. On a difficilement géré notre avance mais le plus important, c’est la victoire. »

« On a souffert physiquement sur la fin »

L’entraîneur, qui était privé de Loic Thomas pour des raisons privées, était aussi content de la qualification pour le 2e tour. « On a souffert physiquement dans les 30 dernières minutes mais c’est totalement normal. On sortait d’une grosse semaine où l’on a beaucoup travaillé les VMA (ndlr : vitesse maximale aérobie) et ceux qui étaient titulaires ce dimanche avaient presque tous joué les 90 minutes à Spy jeudi. On est dans la 3e semaine de préparation, qui est l’une des plus dures avec la 5e. Cette semaine sera plus légère avec aucun amical prévu, sauf pour ceux qui ont eu moins de temps de jeu, qui disputeront un match d’entraînement jeudi à Mascaux contre une équipe de joueurs sans contrat. »

L’UR Namur se déplacera le week-end prochain au Tempo Overijse (D2 Amateurs). Une autre paire de manches.

 

UR Namur : Deboschère, Musch, Lambert, Ubaliza, Bajraktari, G. Cagnina (75e Bukran), El Badri, Galouzis, Pulcinelli, Kanga (58e Hengen), Ndongala (90e T. Cagnina).

Pontisse : Vitello, N. Soriano, Pohl, Barankiewick, Maka, Zurowski, Hansoulle, Bolon, Forschelet, De Nuccio, Fernandez Luis.

Cartes jaunes : Ubaliza, El Badri, Pulcinelli, Ndongala, Bukran.

Arbitre : Gillet.

Les buts : 47e Galouzis (1-0), 49e Pulcinelli (2-0), 59e J. Soriano (2-1).

 

Vincent Chenot, Sud Presse, 31/7/2017

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Joueurs
  • 21 Supporters