Loïc Thomas (UR Namur): "On est ridicules"

22 mars 2017 - 17:29

Mentalement, les joueurs de l’UR Namur semblent avoir déposé les armes.

D’accord, il est logique quand on est lanterne rouge d’être confronté aux défaites assez régulièrement. D’ailleurs, l’UR Namur en est à huit revers d’affilée depuis ce week-end. Mais dans le cas des Namurois, c’est l’ampleur des revers qui interpelle ces dernières semaines. 4-1 à l’Olympic, 1-5 dans le derby face à Meux puis 4-0 à Waremme ce samedi : les Merles viennent d’encaisser 13 buts lors de leurs trois dernières sorties. Le fait d’être quasiment condamné de manière mathématique joue clairement dans les têtes. "Mentalement, cela devient de plus en plus compliqué", confie Loïc Thomas, le défenseur et cadre de l’UR Namur. "Les semaines se suivent et se ressemblent dans les résultats. Avant, on avait un peu de mordant quand on encaissait. Ici, il n’y a pas de réaction. En plus, on sait qu’on ne marque pas facilement. Et les buts qu’on encaisse tombent de nulle part."

Il reste cinq matches à disputer pour les Namurois, et on peut craindre d’autres sales scores, si les errements continuent à s’accumuler de la sorte. "Des claques, j’espère que non mais des défaites, cela peut encore arriver. Pour le moment, on est ridicules et on va essayer de gagner un ou deux matches avant la fin du championnat. L’ambiance est toujours bonne entre nous. On est un bon groupe où on s’entend super bien. C’est sur le terrain que cela devient compliqué."

De l’extérieur, on sent que les Namurois ont déposé les armes et qu’ils sont déjà tournés vers leur futur footballistique, plus que probablement pas au Stade des Bas-Prés, où l’absence de communication envers le groupe pour le futur incite encore moins les joueurs à rester. "On ne sait vraiment rien concernant la suite. De mon côté, je n’ai pas envie de descendre en provinciale. J’ai encore le physique pour jouer en nationale quelques saisons. Je ne resterai pas à l’UR Namur. J’ai quatre ou cinq clubs avec lesquels j’ai des contacts, en D2 amateurs, et un évolue en D3 amateurs, du côté du Namurois, de Charleroi et de La Louvière. Je ferai mon choix à tête reposée, je me laisse encore deux ou trois semaines. Des regrets d’être resté cette saison ? Pas du tout. Ça reste un super groupe, mais on n’a pas eu la même réussite que l’an passé."

La DH / Les Sports, G. Istat, 22/3/2017.

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Joueur
  • 19 Supporters