Que l’Union fasse sa force !

2 mars 2017 - 14:28

Le collectif de supporters «Namur Boys» lance un appel aux bonnes volontés pour reconstruire l’Union Royale Namur de demain.

En annonçant leur départ au terme de la saison, Lucien Romeo et Salvatore Sias ont ravivé le doux rêve des supporters: rendre l’UR Namur aux Namurois.

Ni une ni deux, les «Namur Boys» lancent un appel à la mobilisation via un communiqué qui dit notamment ceci: «A quelques superbes épisodes près, au cours des vingt dernières années – voire plus -, l’actualité de notre club ressemble davantage à une mauvaise farce qu’à une glorieuse épopée. Cette farce aura réussi à dégoûter les plus acharnés d’entre nous, même si nous osons croire qu’il est encore possible de ranimer la flamme.»

Le texte signé Étienne Everaert et Serge Henry, au nom du groupement de supporters «Matricule 156», résonne comme un SOS. Un appel de détresse pour ce qui reste le club phare de la capitale wallonne. «La saison dernière, il avait été question d’un groupe de personnes prêtes à relancer le club au niveau financier (NDLR: Philippe Dubail, Benoit Mailleux et Amand Ancion ont notamment été cités avec insistance), administratif et sportif (NDLR: Mauléon, Jacquemart, Bojovic ont été contactés), rappelle Serge Henry. Maintenant que les dirigeants carolos ont dit qu’ils s’en allaient, j’espère qu’on va pouvoir rebondir et que l’enthousiasme de ces Namurois persiste. Il faut s’investir.Pour l’instant, nous avons très peu d’informations qui émanent du président Lebrun. Il aura normalement les mains libres et nous espérons qu’il trouvera des solutions.»

Le moment de sortir du bois

De leur côté, les «Namur Boys» se disent motivés à l’idée d’épauler la future équipe dirigeante, pour peu qu’elle soit crédible… et namuroise si possible. «C’est le moment de sortir du bois, de se rassembler», insiste Serge Henry.

Au niveau sportif, nos révélations (voir notre édition des 20 et 21 février) ont suscité quelques espoirs, un peu perplexes sans doute, chez certains Merles, anciens ou actuels. Ainsi, sur les réseaux sociaux, Dorian Leurquin, Kerim Ünver, Axel Boreux, Christopher De Geest, Souhail Samouti, Johan Paquet ou encore Tom Antoine se sont charriés quant à un éventuel retour collectif, même en P1. Parce qu’après tout, eux aussi étaient des «Boys» de Namur.

Vincent BLOUARD - L'Avenir - 2/3/2017

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Joueur
  • 18 Supporters