“Le bateau coulera avec tout le monde à bord”

15 novembre 2016 - 14:50

Les Namur Boys sont découragés par les résultats et les bruits extrasportifs.


Même s’ils ont footballistiquement dominé Solières et qu’ils auraient pu revendiquer un partage, l’UR Namur est rentrée bredouille ce dimanche après midi. Une nouvelle défaite, la cinquième consécutive, qui ne fait pas leurs affaires. Lanterne rouge, les Merles pointent à sept unités du premier non relégable, Meux. Les supporters en ont marre de cette situation.
“On ne réclame pas forcément le départ de Pascal Bairamjan car lui aussi subit la gestion du club,mais il y a des clubs où l’entraîneur, voyant que son message ne passe plus, serait parti de lui-même pour provoquer le choc psychologique. Ici, même avec un 0/30, rien ne bougera. Le bateau coulera avec tout le monde à bord”, commente Serge Henry, membre actif des Namur Boys.
Au-delà des mauvais résultats, les supporters ont surtout l’impression que la direction ne respecte pas l’image du club. “Il y a eu la saga des maillots (NdlR : problèmes de sponsoring). Aux échauffements, on dirait des bohémiens avec leurs habits multicolores. Ils n’ont même pas une photo d’équipe correcte.”
Ils aimeraient passer à l’action mais sont confrontés à certaines limites. “Faire grève ? Il n’y a déjà personne dans le stade. À La Louvière, on était huit des Namur Boys. À Couillet, on était deux…Avant, aller voir un match de l’UR Namur était le 2e choix du week-end. Maintenant, c’est le 3e, voire le 4e. Financièrement, on n’a rien à proposer à Lucien Roméo pour qu’il parte. Quant à l’image de marque du club, la direction s’en tape.
Aujourd’hui, les parents de jeunes préfèrent inscrire leurs enfants dans d’autres clubs…”

La lassitude, l’impuissance et le découragement sont donc les sentiments qui animent les Namur Boys depuis quelques semaines. Les bruits qu’ils entendent lors de certaines conversations ne les rassurent pas. “La nouvelle ASBL a été créée, et il y aurait déjà des problèmes de trésorerie.”
Avec la cession de patrimoine de l’UR Namur qui devrait être jugée fautive, les Merles savent déjà qu’ils seront relégués d’une division. Et s’ils ne parviennent pas à se sauver mathématiquement, ils basculeront en première provinciale.

Sébastien Monmart

La DH / Les Sports, 15/11/2016

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Joueur
  • 19 Supporters