Bojovic: «Fini de me faire des films»

8 novembre 2016 - 13:45

Petar Bojovic a fait une croix sur le haut niveau. En signant à Namur, il veut prendre du plaisir et aider son club à relever la tête.

Le feuilleton Bojovic a donc pris fin samedi soir. L’ex-capitaine de Seraing a enfin paraphé son contrat chez les Merles après plusieurs semaines de tergiversation. Le grand Petar revient sur ce choix plutôt surprenant pour un joueur qui ferait encore le bonheur de bien des clubs dans les divisions supérieures.

Petar, en signant à Namur, vous faites une croix sur le milieu pro?

Oui, ma priorité, désormais, c’est de jouer, de prendre du plaisir et d’aider Namur à remonter la pente. Fini de me faire des films, je sais que je n’irai jamais en D1. Sans vouloir paraître prétentieux, je pense que suis passé à côté de quelque chose. Mais je n’ai pas eu la chance que d’autres ont pu saisir. Mais la page est tournée, inutile de vivre avec des regrets.

On sent quand même une certaine amertume de n’avoir jamais reçu votre chance parmi l’élite?

Oui, c’est clair, surtout quand je vois certains réussir au plus haut niveau alors qu’ils n’ont pas plus de qualités que moi. Lors de ma première saison à Virton, j’ai planté dix buts en D2 et je n’ai pas reçu une seule proposition. Dommage car j’ai encore en tête les propos d’Éric Van Meir quand j’étais au Lierse. Il m’avait dit qu’avec mon style de jeu et mes connaissances tactiques, j’aurais beaucoup plus facile en D1. Et pour avoir affronté des attaquants aujourd’hui en D1, je ne peux que confirmer.

Vous voila en D2 amateurs, dans le club de votre cœur. Qu’avez-vous pensé de la prestation face à Waremme?

Franchement, il y a énormément de potentiel dans l’équipe. Pour moi, le problème actuel, c’est plutôt un souci de mentalité, de vouloir aller marquer. C’est parfois un peu trop jouette en reconversion. Mais j’ai confiance en ce groupe que je côtoie depuis un petit temps maintenant.

Vous arrivez avec un beau CV chez la lanterne rouge. L’attente est énorme…

Oui, je sais, mais d’un autre côté, nous ne pouvons pas faire pire. On ne peut que remonter au classement. Je suis motivé à aider Namur à s’en sortir. Physiquement, ma blessure au genou n’est plus qu’un mauvais souvenir. J’ai passé les tests physiques lundi avec le groupe et je suis à une VMA de 17, comme celle que j’avais à Seraing.

Vous jouerez déjà à Solières dimanche?

Ce n’est pas moi qui décide mais je ne pense pas. Je préfère débuter à domicile après quelques séances supplémentaires avec l’équipe. On va aussi sans doute jouer un match amical. Il me faut du rythme dans les jambes même si lors du dernier démarquage, hormis la précision dans les passes, ça s’est très bien passé.

L'Avenir Namur, 8/11/2016

Voir également

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Joueur
  • 18 Supporters