Quel avenir pour l’UR Namur ?

11 janvier 2016 - 19:53

Le départ de Lucien Roméo se précise pendant que la direction namuroise noue des contacts pour sortir les Merles d’un important marasme financier.

C’est un secret de Polichinelle même si certains au club s’ingénient à créer un rideau de fumée pour cacher maladroitement cet état de fait: la situation financière du glorieux club centenaire est plus que catastrophique à tous les niveaux.

Qu’en sera-t-il dans un proche avenir? Le grand argentier Lucien Roméo cherche à se désengager, non sans trouver une solution pour le matricule 156. L’épisode José Lardot étant une première piste qui a capoté, la direction namuroise serait en contact avec un groupe de personnes dont des anciens du club qui souhaiteraient reprendre le flambeau. Le mécanisme de reprise aurait déjà été mis en marche avec la liquidation de l’ASBL «Les Merles» (voir ci-dessous).

Autre manœuvre plus délicate celle-là, les dirigeants namurois rencontrent actuellement les joueurs pour leur demander de baisser leurs défraiements de 50% tout en tentant de compenser une partie de cette mesure drastique en augmentant les primes à la victoire.

Une mesure qui ne convainc pas grand monde au sein du noyau de Pascal Bairamjan. Beaucoup la trouveraient même saumâtre et déclaraient que la rencontre contre Bertrix pourrait être leur dernier match. Par ailleurs, les joueurs n’ont plus été payés, du moins pour une grande partie d’entre eux, depuis trois mois. Pour régler le problème, il leur a été proposé de toucher 50% de ces trois mois uniquement en cas de montée et… rien si les Merles venaient à rester en Promotion. Une version bien particulière du «Soit je gagne soit tu perds». À noter également que les formateurs de l’École des jeunes ne sont plus rémunérés non plus et que des rumeurs de démission ont circulé cette semaine.

Simple crise ou disparition?

Dans ce contexte de grande incertitude pour le club, pas évident de parler football alors que l’existence même du club est en péril. La dernière chance réside-t-elle dans ce groupe d’investisseurs qui devrait se dévoiler plus clairement la semaine prochaine?

Le directeur sportif, Salvatore Sias ne veut pas communiquer sur le sujet. Tout juste consent-il à confirmer que deux transferts – dont un joueur français – devraient débarquer aux Bas-Prés sous peu. «C’est en effet possible. Tout dépendra du montage financier mis en place», laisse échapper le bras droit de Lucien Roméo.

Doit-on voir, cette fois, une nouvelle crise sans conséquence ou le club est-il en grand danger de disparition? On en est là, aujourd’hui.

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Joueur
  • 18 Supporters