Namur avait son « cheval » de Troyes

28 septembre 2015 - 18:51

Face à Tamines Namur a sorti son «cheval de Troie» sous forme d’un jeune français Thomas Izerghouf (et non Iznogoud qui voulait être calife à la place du calife !)

Issu du réputé centre de formation de Troyes et qui n’avait pas encore joué une minute cette saison. «En fait, confiait-il, j’ai signé le dernier jour des transferts avant de commencer l’entraînement début septembre. Après ma formation à l’ESTAC où j’ai joué jusqu’en CFA je suis parti à Rennes, avec la réserve, avant de rejoindre la CFA de Sablé près du Mans. Mon agent m’a alors proposé Namur et j’ai eu de bons renseignements de mon copain Moktar Toumi ce qui m’a décidé à venir tenter ma chance en Belgique et, qui sait, de m’y imposer.» A 22 ans, ce pur numéro 9 n’a pas marqué pour son premier match, mais il a libéré le duo Simon-Chemali, deux joueurs plus à l’aise sur les ailes et, bien soutenu par Becker, a démontré qu’il savait jouer au foot, multipliant les remises en «un temps» et les assists.
Après seulement un match en réserve et quelques entraînements il a prouvé qu’il pouvait être le chaînon manquant à la pointe de l’attaque des «Merles» pour autant qu’il perde encore quelques kilos et trouve plus facilement des automatismes avec ses partenaires.

«Cela doit venir avec le temps et les matches, concluait-il, mais ici je pense qu’on a fait preuve de caractère pour revenir à la marque et nous imposer après un début un peu laborieux. Le coach m’avait demandé si j’étais en confiance après mon premier match en demi-teinte avec la réserve, il ne voulait pas me griller, mais je le sentais bien, j’avais soif de football même si je ne suis pas encore au mieux de ma forme.»

L'Avenir, 28/9/2015
http://www.lavenir.net/cnt/DMF20150927_00710128

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Joueur
  • 18 Supporters